Domaine du Deffends – Vins Coteaux Varois

Actualités

4-Les AOC

Article posté le

Pendant les décennies de forte croissance, le goût des consommateurs s’est affiné, la consommation a baissé. La distillation est devenue obligatoire, et certains vins sont mis en stock à long terme.

Les premières appellations se créent : Bandol en 1950 sous l’influence de M.Peyraud du Domaine Tempier, Côtes de Provence en 1952 sous l’influence du Comte de Rohan de Chabot du Baron Rasque de Laval du Domaine de Sainte Roseline.

Ces appellations sont créées sous l’égide de l’INAO et gérées par un syndicat de producteur. Lors de la détermination du périmètre des Côtes de Provence, seules 52 communes se sont déclarées intéressées, alors que 33 ne croient pas en l’avenir de cette organisation puisque jusque dans les années 60, le système coopératif fonctionne encore très bien malgré quelques conflits notamment entre « blancs » et « rouges ».
Dans les années 70 la CEE s’élargit à neuf membres (1er janvier 1973, Grande Bretagne, Irlande, Danemark), les crédits distribués par Bruxelles augmentent afin de réguler le marché. C’est le début des primes à l’arrachage. Les appellations d’origine contrôlées (AOC) échappent à la régulation du marché. Les communes qui avaient refusé d’être  intégrées aux Côtes de Provence créent alors en 1975 l’appellation Coteaux Varois qui deviendra VDQS en 1984 puis AOC en 1993. Les premiers coopérateurs se retirent des coopératives pour créer des caves particulières ; la population viticole vieillit. Le nombre de caves coopératives se réduit puis se stabilise. Les chais ont un rayon d’approvisionnement qui va jusqu’à 30km. La production est réparti de façon à peu près égal entre les caves coopératives et les caves particulières. Tous les efforts des viticulteurs méridionaux sont désormais tournés vers la qualité afin de développer leur part sur le marché national et international.